L'après feu : réparer

Réparer

Après feu : réparer L'incendie vient tout juste de parcourir votre propriété et vous avez à surmonter des dévastations plus ou moins importantes.
Après les premières mesures d'urgence – par exemple l'abattage des arbres dangereux- vous devez au plut tôt contacter votre assurance et faire l'inventaire détaillé de vos préjudices.
Ensuite, il s'agira de bien repenser votre jardin pour ne pas reproduire les erreurs du passé.

Rappelez-vous les consignes du chapitre « Avant le feu, anticiper les risques ».

le feu est passé

Après vous être assuré de la baisse de virulence des flammes, vous pouvez sortir pour traiter les urgences :

  • Vous assurer de l'état de santé de vos proches et alerter les secours si nécessaire.
  • Signaler votre présence aux secours présents sur place ou à proximité.
  • Reconnaître et vérifier les parties incandescentes "cachées" qui peuvent couver dans les combles et toitures.
  • Traiter les foyers résiduels avec vos tuyaux d'arrosage ou votre motopompe. Il est important de concentrer vos efforts sur les toitures, les gouttières et les végétaux proches de la maison.

Urgences et jours suivants

Très vite après l'incendie, vous devez traiter 4 priorités :

  • S'assurer de la parfaite extinction des foyers qui peuvent menacer les zones indemnes des flammes plusieurs jours après le sinistre.
  • Noyer si nécessaire les souches et les zones encore chaudes.
  • Abattre les arbres calcinés qui menacent de tomber sur la maison, les accès et les zones de passage des personnes et des véhicules.
  • Freiner les effets de l'érosion. Vous pouvez disposer des branches calcinées par les flammes en travers de la pente (fascine) pour maintenir les éléments fins du sol. Ce type de travaux est parfois réalisé par les communes ou autres collectivités. Il ne faut en aucun cas ramasser les fagots qui constituent les fascines pour les utiliser comme bois de chauffage ou pour toute autre utilisation.
  • Prendre rendez-vous avec votre assureur pour une première expertise des dégâts. N'hésitez pas à prendre des photos de toutes les parties touchées de votre propriété.

Techniques d'extinction

  • Pour les foyers résiduels : diriger le jet d'eau de votre tuyau d’arrosage sur la base du foyer afin de rabattre l’intensité des flammes.
  • Pour les parties qui se consument (absence de flammes) ex : “une poutre”, il est important de les refroidir avec un jet d’eau diffusé (parapluie) et de dégarnir les parties noircies.
  • Eau : économiser et veiller à sa permanence.
  • Surveillance : nécessaire afin d’éviter toute reprise du feu.
  • Reconnaissance : dans le but de découvrir des points chauds.

Soins aux bléssés - Pour les brûlures superficielles et peu étendues, faites couler de l'eau froide pendant 10 minutes, puis laissez sécher, emballer avec un linge propre, n'appliquez aucun produit sur la peau. Appelez les Services d'Urgences : 15, 18 ou 112.
- Pour les brûlures profondes et étendues ainsi que les intoxications aux fumées, appelez les Services d'Urgences : 15, 18 ou 112, pour connaître la conduite à tenir.

Question d'assurance

Après feu - question d'assurance Le coût de l’assurance peut parfois sembler élevé. Le coût d’unsinistre sera lui toujours exorbitant. C’est la raison pour laquelle tout contrat habitation devrait obligatoirement, et c’est trop rarement le cas, contenir en inclusion :

  • Une garantie de reconstruction en valeur à neuf – sauf en cas de vétusté importante après un incendie total.
  • La garantie des dommages occasionnés par les fumées aux embellissements extérieurs (façades notamment).
  • La garantie des dommages occasionnés par les pompiers, ainsi que la prise en charge des frais résultant des mesures de sauvetage ou des moyens de protection.

Il est enfin recommandé de souscrire, si le contrat de base ne le prévoit pas, des extensions de garanties pour les biens et installations situés à l’extérieur du bâtiment assuré, y compris les arbres et plantations.

Apporter la pruve des dommages subis... La preuve des dommages consécutifs à un incendies’établit par tous moyens, mais peut s’avérer complexe à fournir en cas de sinistre total, les factures ayant souvent disparu avec les biens. Des photos ou un film vidéo déposé à l’avance chez un ami ou parent constituent une solution économique, simple et efficace.

Reboiser, replanter ou laisser faire la nature

Face au spectacle de votre jardin anéanti, il est urgent d’attendre avant de replanter pour voir comment la nature se reconstitue.

  • Conserver les arbres encore vivants. S’ils conservent plus de 50 % de leurs feuillages, ils ont toutes les chances de survivre.
  • Régénération naturelle. Elle peut être très rapide dans la plupart des cas. Herbacées, rejets de feuillus apparaissent quelques mois plus tard.
  • Reprise difficile. Si les sols sont pauvres et que les arbres porteurs de graines ont disparu, vous pouvez planter dans un premier temps des résineux, seuls capables de coloniser l’espace rapidement. Dans les sols plus frais et mieux orientés, les feuillus seront préconisés.
  • Garder la mémoire. Votre propriété a plus ou moins bien résisté aux flammes. Pensez à éviter les erreurs du passé. Ne replantez pas des arbres ou des arbustes qu’il vous faudra supprimer plus tard pour être conforme à la réglementation.

Cicatrice En général, le cortège de plantes présent avant le feu se reconstitue après 10 ou 25 ans. Mais certains secteurs subissent l'incendie tous les 25 ans. Les plantes favorisées par le feu comme les pins et les cistes finissent par occuper prioritairement l'espace.

haut de page